Compte rendu réunion Eurocat

Publié le par Class 1.04

COMPTE RENDU DE LA REUNION « 104 » DU 30/04/2007

 
 

La réunion s’est tenue le 30 avril 2007 à l’Hotel IBIS de Carnac, de 18H30 à 21H00, suivie d’un buffet amical et convivial offert par Stéphane ETIENNE, Président de l’Association Mattia et de la Classe Mattia Sport.

 
Etaient présents :
 

-         Michel CORIGLIANO, Directeur Commercial de Hobie cat

-         Gérard NAVARIN, marin de renom, et coureur sur FX One à l’Eurocat 2007

-         François SANGIARDI, importateur du Mattia Sport et coureur

-         Thierry WIBAUX, importateur du Spitfire et coureur

-         Gaêl BRISSON, Président de la classe Spitfire et coureur

-         Frédéric LEGER, ex Président fondateur de la classe Spitfire et coureur

-         Mathieu SIMON, responsable commercial chez Sirena La Baule

-         Olivier MOREL, Directeur de Sirena, et coureur

-         Anne BOULOGNE, co-fondatrice du chantier BCM, et coureur

-         Emmanuel BOULOGNE, co-fondateur du chantier BCM, et coureur

-         Stéphane ETIENNE, Président de l’Association Mattia et de la Classe Mattia Sport.

-         Jean-claude ROUVES, Membre de la Commission Technique catamaran et coureur

 

Compte rendu de la séance

 

JC ROUVES, ouvre la réunion en indiquant qu’il assistait à cette réunion en qualité d’observateur, mandaté par la Commission Technique catamaran et par son Président Olivier BOVYN, et qu’à cet effet il rédigerait un rapport à l’attention de la FFV et de toutes les personnes présentes.

 

Il remercie tous les participants d’avoir accepté de se mettre autour d’une table pour débattre de l’opportunité de créer une classe ou un groupe de classement, destiné à permettre à des équipages légers ou mixtes de naviguer en temps réel, sur des catamarans de sport de série de marques différentes, mais ayant le même potentiel. La valeur de référence commune à tous les supports, étant un rating ISAF équivalent ou proche de 1.04.

 

Il rappelle que cette réunion a été mise en place grâce aux efforts de Stéphane ETIENNE, et lui passe a parole.

 

Stéphane ETIENNE, fait une courte présentation power point, dans laquelle sont exposés les principes d’une éventuelle Classe 104.


Stéphane précise dans son exposé que la Formule 18, ne permet plus à une certaine typologie de pratiquants de s’exprimer, et qu’il est nécessaire de proposer aux équipages légers et mixtes une alternative à la Formule 18, en prenant soin de ne pas aller vers une course à l’armement.

 

A l’issue de l’intervention de Stéphane ETIENNE, JC ROUVES indique que deux voies sont ouvertes : soit la mise en place d’un simple groupe de classement, soit la création d’une Classe 104, avec toute la rigueur et les contrôles que cela impose.

 

JC.ROUVES poursuit, en proposant aux intervenants de relire le « Projet de jauge 104 », ce qui est refusé, car tous les participants indiquent qu’ils l’ont lu, et préfèrent prendre plus de temps pour débattre au fond de l’opportunité de créer une Classe 104, ou un Groupe 104.

 

Avant que le débat s’engage, et en raison du nouveau calculs des ratings proposé par l’ISAF,  qui aura des incidences sur les ratings actuels de la plupart des bateaux concernés par la classe ou le groupe 104, JC ROUVES donne quelques informations sur les nouveaux modes de calculs qui incluront les éléments suivants :

 

-          Prise en compte de la largeur du catamaran,

-          Prise en compte du nombre de trapèze,

-          Calculs de ratings effectués avec 3 décimales au lieu de 2

-          Pour certains bateaux, et en fonction d’une règle qui sera précisée par l’ISAF, la longueur à la flottaison qui viendra se confondre avec la largeur hors tout.

Il est également rappelé, que c’est le Bureau Exécutif de la FFV du 4 mai 2007, qui précisera les modalités et la date d’application de ces nouvelles règles.

 
Le débat
 

Le débat est assez long mais riche, avec deux tendances opposées.

 

-         Tous les participants, autres que les représentants des Spitfire, affirment être favorables à la création d’une Classe 104.

 

-         Les 3 représentants des Spitfire sans être totalement opposés à la création d’une classe 104, font ressortir plusieurs difficultés pour expliquer leurs réticences :

 

o       Pour le moment Spitfire à le leader ship sur le segment de marché « 104 »

o       Le risque de voir des coureurs se faire fabriquer des jeux de voiles ou spi, chez un autre fabricant que celui qui est agréé par le constructeur

o       Le  risque, , de voir se produire en 104 les mêmes dérives liées à la course à l’armement qu’en F18,

o       La difficulté de ne pas pouvoir faire un contrôle correct des bateaux, faute de jaugeurs suffisamment nombreux et compétents.

o       Le risque de détruire le Groupe Inter Série C1
 
Le tour de table
 

A l’issue du débat JC ROUVES, reprend la parole pour faire un tour de table afin que chaque intervenant puisse exprimer sa position de manière synthétique.

 

Michel CORIGLIANO, indique qu’à son niveau la démarche est positive, et qu’il est favorable à la création d’une Classe 104, qui est un format dans lequel une catégorie de population pourra de nouveau s’identifier.

 

Gérard NAVARIN, dit qu’en qualité de coureur de F18, il connaît l’exigence de ce type de bateau, et qu’à l’Eurocat 2007, il a pris beaucoup de plaisir à naviguer en couple sur un bateau moins puissant et moins exigeant, en l’occurrence le HC FX One.

 

Il souligne par ailleurs que, lorsque dans une jauge à restriction de catamaran de sport , on a défini : une longueur maxi, une largeur maxi, un poids du cata mini, une surface de spi mini, le non emploi de matériaux exotiques pour les coques et les voiles, le tout devant rentrer dans le cadre d’un rating ISAF de 1.04 et que se sont des bateaux de série, le risque de dérapage semble peu probable, et si c’était le cas l’effet au niveau des performances serait très limité. En conséquence, il est très favorable à la création d’une Classe 104.

 

Anne BOULOGNE, très favorable au projet de classe 104, pense que cela donnera une visibilité à une reconnaissance à un groupe de pratiquants séduits par le loisir sportif, et qui n’a actuellement aucune alternative à la F18.

 

Manu BOULOGNE, considère que le projet est très séduisant, et que les problèmes de contrôles et de jauges soulevés par les représentants Spitfire, pourraient être facilement réglés par la création d’une Commission de Jauge.

 

Olivier MOREL, fait remarquer à l’assistance, qu’il n’a pas de bateau concerné par la classe 104 hormis l’Inter 17 (seuls 2 exemplaires régatent), et que c’est en toute indépendance qu’il donne son opinion. Il indique qu’il est très favorable à la création d’une classe 104, pour 2 raisons : En premier lieu, cela permet aux coureurs de s’identifier à un groupe, ce qui est très positif, et deuxièmement cela contribue à l’augmentation du nombre de pratiquants

 

Mathieu SIMON, se dit favorable à la création d’une classe 104, à condition d’éviter la course à l’armement.

 

Gaêl BRISSON, n’est pas favorable à la création d’une classe 104. Il fait ressortir que les membres de l’Association Spitfire souhaitent naviguer sans se « prendre la tête », et qu’il est formellement contre un projet de type F18, pour toutes les raisons exposées dans le débat. En revanche, il n’est pas contre la création d’un groupe de classement 104, par extraction du classement C1, sur des épreuves spécifiques.

 

Thierry WIBAUX, indique qu’il s’est exprimé lors du débat, et qu’il n’avait rien à ajouter aux propos de son Président de Classe.

 

Fred LEGER, n’est pas favorable à la création d’une classe 104, par contre lors du débat il a fait une proposition qu’il a repris lors du tour de table, qui consiste à dire, que chaque classe constituée doit s’autoréguler et gérer sa propre jauge. Ce qui est le cas aujourd’hui pour les Spitfire et les HC FX One solo.

Il est favorable à la création d’un groupe de classement 104, par extraction du classement C1, sur des épreuves spécifiques.

 

François SANGIARDI, est favorable à la création d’une classe 104, avec mise en place d’un calendrier d’épreuves spécifiques.

Il souhaite une reconnaissance de la Classe 104 par les organisateurs d’épreuves et la FFV.

Il souhaite pouvoir communiquer rapidement et clairement sur les objectifs de la classe 104 et le calendrier des épreuves.

 

Stéphane ETIENNE, est favorable à la classe 104, et rappelle que la mise en place d’une classe 104, semble la solution la plus propice pour faire reconnaître la pratique 104, au niveau des organisateurs et des instances fédérales.

 

Conclusion de la réunion

 

JC ROUVES, indique qu’il va faire un compte rendu et va l’envoyer à chacun des participants, pour que chacun puisse le compléter ou le modifier, avant qu’il soit adressé à Olivier BOVYN Président de la Commission Technique Catamaran et aux membres de la Commission.

 

Il est précisé que la création d’un groupe de classement 104, par extraction du classement C1, sur des épreuves spécifiques, ne devrait poser aucun problème technique, ni au niveau des organisateurs des épreuves choisies, ni au niveau de la FFV.  Mais souligne que le fait de se cantonner au seul Groupe de classement 104, aura comme conséquence en dehors de tout ce qui a été évoqué lors du débat, l’impossibilité de créer des Championnats Nationaux ou Internationaux.

 

Afin de bien clarifier les intentions de chacun, et dans le but de dégager un consensus, un questionnaire concernant les sujets évoqués lors du débat est joint au compte rendu.

Publié dans Jauge

Commenter cet article